Pape Diouf - Le site officiel | Collectif citoyen à Marseille
Pape Diouf 2014 - Le site officiel de Pape Diouf candidat à Marseille aux élections municipales 2014

LE SITE OFFICIEL - MARSEILLE

CADRE DE VIE

Environnement et propreté, santé et sports au service d'une ville apaisée.


Environnement

Une approche globale de la qualité de l’air, de l’eau et des sols


L’environnement ne se résume pas à une amélioration de la propreté en ville, même si ce dernier  point fait partie des priorités d’action souhaitées par les Marseillais. Il ne se résume pas non plus à quelques espaces verts perdus au milieu d’espaces urbains embouteillés, pollués.
 
La qualité environnementale est un principe directeur d’aménagement des espaces de la Ville, de pilotage de ses services publics. Elle concerne les sols mais aussi l’eau (assainissement, propreté des plages et de la mer) et l’air (politique de transports).
 
Elle n’est pas un luxe réservé aux beaux quartiers. Les décharges sauvages, la saleté, les pollutions, les atteintes à la santé, sont supérieures dans les quartiers pauvres. Comme dans d’autres domaines, la justice environnementale a bien des progrès à faire Marseille.

Des « espaces verts à la « nature en ville »

 
Nous irons vers une Ceinture verte de Marseille, en préservant la Nerthe, le massif de l’Etoile, les Calanques.
Pour la Nerthe, il s’agit de stopper l’urbanisation, de s’opposer aux projets de stockage de conteneurs, au projet d’échangeur autoroutiers, d’arrêter immédiatement de déverser des déchets dans le lac.
Nous établirons un partenariat actif avec le Parc National des Calanques : objectifs en terme de biodiversité ; projets de science participative (oiseaux, faune marine...), accès transports, pouvoirs de police, urbanisation maîtrisée à proximité du Parc.
Nous privilégierons les Jardins méditerranéens au gazon très consommateur d’eau et protégerons les arbres.
Nous réaliserons une végétalisation de l’espace public avec des essences méditerranéennes afin de baisser la température en été (cf. travaux de l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération de Marseille).
Nous appliquerons un entretien écologique des espaces verts (revêtements perméables, récupération d’eau pluviale)... vers zéro pesticide dans les parcs et jardins publics.
Nous développerons une agriculture urbaine.


Sanctuariser les terres agricoles

Dans l’esprit du Schéma de Cohérence Territorial, les terres agricoles existantes seront sanctuarisées, c’est à dire réservées de façon inaliénable à l’agriculture. La question de l’exploitation de ces terres, si le propriétaire décide de ne plus les exploiter, sera soumise à une réflexion, en particulier concernant leur préemption par la collectivité.

Une Direction du Patrimoine pour une politique des lieux remarquables

Les politiques culturelles et celles de la protection des espaces naturels sont très souvent pensées sans rapport entre elles. L’interaction entre les réalisations humaines et la nature est pourtant constante. Le bâti doit s’insérer dans la nature et les paysages ; la nature peut être valorisée par l’action humaine, artistique, économique.
Pour appliquer cette vision stratégique, qui rejoint les problématiques de logement et d’urbanisme, nous proposons de rassembler toutes les problématiques de Foncier, Patrimoine et Grand Equipements dans une grande Direction stratégique, pilotée par un élu.
En maîtrisant le foncier et le bâti, la Ville permettra de mieux réguler le marché privé mais aussi à des projets artistiques, éducatifs, de loisirs et de tourisme durable de se réaliser et développer.

Aménager l’Huveaune pour lutter contre la pollution des plages du Prado

Nous accélérerons le Contrat de Baie visant à préserver et restaurer la qualité des eaux et des écosystèmes (dépollutions, rejets pluviaux), à s’adapter aux risques d’inondation (création de bassins de rétention, aménagement des berges de l’Huveaune, aménagements portuaires et balnéaires).

Récupérer les eaux de pluie

La non-séparation du réseau des eaux pluviales et des eaux usées surcharge les stations d’épuration en cas de fortes pluies. Il faudra beaucoup de temps et d’argent pour réaliser cette séparation. En attendant, il est possible de :
- capter les eaux de pluies de toitures ;
- retenir les eaux de pluies, notamment lors des réfections des chaussées et des aménagements. Une chaussée qui est constituée de ballast sous le bitume peut retenir plus de 25% de son volume d’eau ;
- organiser des bassins d’orages paysagers en ville, utiliser les trois bassins des Aygalades à cet effet ;
- réduire les surfaces imperméabilisées.
 

Le Canal de Marseille comme bassin de loisirs dans la ville

La mise sous buse (canalisation) progressive mais continue du canal de Marseille se poursuit depuis des décennies. Elle pourrait être stoppée et une réflexion menée pour revenir sur la couverture du canal, là où c’est possible et sous réserve d’une mise en sécurité. C’est un élément essentiel de la biodiversité (alimentation des animaux en eau) et de la fraîcheur l’été des quartiers qu’il parcourt.
La mise en place d’un bassin de loisirs, autour duquel pourraient s’articuler des promenades, sera étudiée, à partir de déviations du canal de Marseille. Les m3 en jeu sont faibles au regard des capacités naturelles du canal et des besoins d’approvisionnement des habitants et pour les terres agricoles.
L’accès à l’eau du bassin bénéficie d’une priorité d’accès pour les terres agricoles et en particulier par écoulement gravitaire. Dans le cadre d’un projet de proximité entre les cantines (scolaire/privées/administratives,...) et le lieu de culture des aliments, l’agriculture maraîchère aux abords du canal sera relancée (le Plan Local d’Urbanisme protège de toute nouvelle construction les terres au nord du canal).

Une ville propre avec une réduction des déchets à la source

Nous mènerons une politique volontariste de prévention et réduction des déchets.
Des campagnes de sensibilisation seront menées avec les commerces et les supermarchés :
- zéro sacs plastiques ;
- coup d’arrêt aux déchets alimentaires...
 
Nous expérimenterons la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères calculée sur le poids des déchets dans les poubelles (puces électroniques).
 
Plus globalement, l’éducation à l’environnement doit être mobilisée pour que la propreté soit aussi l’affaire des habitants.

Doubler les déchets recyclés d’ici la fin de la mandature

Dans les Bouches-du-Rhône, nous recyclons seulement 26 Kg de déchets par habitant et par an. Nous souhaitons rattraper la moyenne nationale qui est de 50 Kg par habitant.
Avec Eco-Emballages, nous améliorerons la collecte du verre et des emballages ménagers.
 
Pour la réduction des déchets et le recyclage, une contractualisation d’objectifs et de moyens avec les bailleurs sociaux et résidences privées sera proposée (containers de tri dans les immeubles, sensibilisation…)
 
Nous implanterons des ressourceries (collecte des encombrants et réutilisation des meubles). Leur développement contribuera à l’emploi dans l’économie sociale et solidaire, sous forme de marchés publics réservés, comme l’y autorise la nouvelle réglementation. Nous mobiliserons les financements disponibles avec les nouveaux éco-organismes qui collectent la taxe sur les meubles.

Une ville mieux entretenue : pour une meilleure organisation et une responsabilité des mairies de secteur.

Nous sommes pour le maintien de l’unicité des métiers de la propreté urbaine et en ce sens, nous construirons une meilleure organisation entre la collecte, le balayage et l’arrosage des voies. 
 
Les mairies de secteur doivent avoir la maîtrise de cette organisation et, à l’image des maires des communes membres de la Communauté urbaine, nommeront le responsable de la propreté urbaine sur leur arrondissement. Nous expérimenterons des modes de relations entre les agents et les habitants, à l’échelle de la rue et du quartier, afin d’améliorer la connaissance du terrain et améliorer la confiance du voisinage. 
 
Nous lancerons une concertation pour la sortie du fini-parti (à l’exemple de Paris). Cette promesse phare de la campagne municipale en 2008 n’a, une fois de plus, pas été tenue.
Nous refusons de tomber dans la démagogie en période électorale en stigmatisant telle organisation du travail ou telle organisation syndicale, alors que l’origine du système est d’abord politique et plus précisément d’origine politicienne. 




Rejoignez-nous sur Facebook

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


Suivre sur les réseaux sociaux

Les dernières photos
Pape Diouf et les têtes de liste signent la charte ANTICOR | Municipales 2014 - Marseille
Pape Diouf et les têtes de liste signent la charte ANTICOR | Municipales 2014 - Marseille
1ères Rencontres citoyennes salle Magallon | Pape Diouf - Municipales 2014
1ères Rencontres citoyennes salle Magallon | Pape Diouf - Municipales 2014
Pape Diouf présente ses têtes de liste | Municipales 2014 - Marseille
L'équipe de campagne du 8e secteur | Pape Diouf - Municipales 2014

Les derniers tweets
Pape Diouf : RT @VirginieMartin_: Dans @Lexpress version sud ... Marseille décryptée @thinktankdiff http://t.co/986ROkFvoC
Dimanche 4 Mai - 22:12
Pape Diouf : RT @SophieCamard: @PapeDiouf_ "sursaut de la société civile" RT “@VirginieMartin_: Dans @Lexpress version sud, Marseille décryptée http://…
Dimanche 4 Mai - 22:06
Pape Diouf : RT @JulianJappert: @VirginieMartin_ vous avez raison le message de @PapeDiouf_ est clair : les gouvernants du sport sont toujours les même…
Jeudi 1 Mai - 23:06