Pape Diouf - Le site officiel | Collectif citoyen à Marseille
Pape Diouf 2014 - Le site officiel de Pape Diouf candidat à Marseille aux élections municipales 2014

LE SITE OFFICIEL - MARSEILLE

MER ET LITTORAL

Bien vivre la mer et les échanges méditerranéens.


Habiter Marseille ne peut pas se penser sans la mer, au cœur de son mode de vie, de son histoire, de son identité, de son activité économique. Peu présente en tant que telle dans les programmes électoraux, la Mer sera au cœur de notre politique. Cette contribution transversale combine l’environnement, l’éducation, l’économie, le sport, la culture au profit d’une politique de la Mer.

Protéger le littoral

Nous lutterons contre la spéculation foncière, avec les outils disponibles : Volet littoral du SCOT, Charte Littoral, conservatoire du littoral, Trames vertes et bleues.
Nous ferons la promotion d’un tourisme responsable et solidaire.

Faire de Marseille une vraie ville balnéaire

Pour faciliter l’accès à la mer, nous enlèveront les barrières et autres grillages qui cloisonnent et obstruent la vue.
Nous redonnerons accès à la Digue du large, en concertation avec le Grand Port Maritime de Marseille, et continuerons la politique de « sentier douanier » (Reconquête du Domaine Maritime Public) ;
Nous renforcerons les transports collectifs en période estivale. Ex. doubler les lignes de bus 21, 19 ; créer une ligne de Tramway Castellane Rond-point du Prado Pointe rouge ; augmenter les rotations de navettes maritimes, assurer une desserte à la Fausse Monnaie ou au Prophète ou au Roucas Blanc base nautique.

Savoir nager : engager le plan piscines, créer des bassins d’apprentissage en mer

Dès notre élection, nous engagerons prioritairement le « Plan piscines » visant à la réouverture ou le remplacement des 5 piscines fermées depuis 2008, l’ouverture à des horaires de soirée et le dimanche, une piscine olympique dans Marseille.
Pour parer au plus urgent, nous créerons aussi des bassins d’apprentissage en mer. Le coût et la rapidité de mise en œuvre de ces bassins sont sans commune mesure avec la création ex nihilo d’une piscine couverte.
 
Nous aménagerons le littoral en fonction de la pratique de nage en mer : zone protégée des bateaux à moteur, mise en place de bouées de repos, ouverture à l’année de vestiaires, douches chaudes et sanitaires sur les plages emblématiques (Corbière, Catalans, Prophète, Prado, Pointe Rouge).

Un centre de formation des métiers de la mer

Le manque de formations des métiers de la mer est pointé par tous. Nous devrons tout d’abord établir un diagnostic des besoins, puis mener une concertation avec tous les acteurs de la formation initiale et continue pour évaluer le nombre de places à créer et le contenu des formations  à dispenser.

Réviser la Charte Ville-Port

Le Grand Port Maritime de Marseille s’ouvre au dialogue avec les collectivités territoriales, les entreprises, les syndicats, les associations. C’est l’occasion de revisiter la Charte Ville-Port, votée par les différentes collectivités locales en 2012-2013 qui reprend le projet stratégique du Port en spécialisant les espaces : le port des énergies et de l’industrie à Fos, le tourisme à Marseille mais sans abandonner le projet d’un terminal logistique à Mourepiane, ni la relance de la réparation navale à la Forme 10.
Cette Charte doit faire l’objet d’un comité de pilotage et de suivi. Pour Marseille, nous proposons d’y adjoindre :
- un volet Emploi local : prévoir la formation des jeunes pour que les emplois créés bénéficient à la population marseillaise ;
- un volet Environnement :
- protection du Massif de la Nerthe ;
- murs anti-bruit à Consolat en cas de relance du transport ferroviaire de marchandises ;
- déblocage du contentieux tarifaire avec ERDF sur le projet du Port de produire de l’énergie photovoltaïque sur les toits des hangars, et d’alimenter ainsi les navires.
 
Pour réussir tout à la fois le défi touristique, assurer une mobilité des marseillais et l’accès à la mer, tout en continuant les activités traditionnelles, une large concertation devrait être engagée avec la direction du Port autonome, Réseaux Ferrés de France et d’autres acteurs ayant compétence sur les déplacements.

Valoriser le patrimoine marin, de l’Estaque à la Pointe Rouge

Marseille est un site pionnier de la plongée sous-marine, de la navigation à voile. Elle mérite des lieux d’histoire et de nature, dédiés au monde marin : aquarium, musée d’archéologie sous-marine, reproduction de la Grotte Cosquer, mais aussi économique : un pôle d’activités marines.
Sans remettre en cause l’idée d’une Cité de la Mer à l’Estaque, nous rediscuterons le principe d’y concentrer toutes les activités liées à la Mer. Certains projets peuvent se répartir le long du littoral :
- rénovation des locaux de l’Institut National de la Plongée Professionnelle à Pointe rouge pour garder une proximité avec les Iles du Frioul ;
- usage du Fort d’Entrecasteaux.

Traiter les pollutions

Nous identifierons les moyens de répondre à plusieurs causes de dégradation de la qualité de l’eau : les anciens sites industriels de Marseille (Legre-Mante, Pechiney, Lafarge…), les boues rouges de Gardanne dans la fosse de la Cassidaigne (déversements qui doivent être stoppés en 2015), les aires de carénage dans les ports, les rejets du grand émissaire au large de la calanque de Cortiou, pollution des navires qui dégazent, eaux usées, eaux pluviales (bassin versant de l’Huveaune).

Ports et plaisance : des mesures pour les loisirs et activités en mer

Nous désengorgerons les ports : petites unités, espaces de stockage à terre modernes facilitant la mise à l’eau.
Nous augmenterons les zones de mouillages sur bouées, pour préserver les fonds marins et réguler la fréquentation.
Nous sensibiliserons les jeunes : apprendre à naviguer dans le cadre de l’école.
Optimiser les moyens des clubs et bases nautiques municipales.
Nous développerons une pêche côtière locale et artisanale.
Une dimension nouvelle pour les échanges méditerranéens.
 
Marseille est souvent pensé comme un centre névralgique de la Méditerranée. Or au-delà des mythes, on constate qu’actuellement les échanges sur cette mer sont rares. La Méditerranée est la zone la moins intégrée de la planète. Les gouvernements du Sud et de l’Est privilégient les relations bilatérales avec l’Union Européenne, qui se limitent souvent à des échanges de matières premières ou agricoles. Cette situation couplée à l’instabilité politique alimente une immigration poussée par la misère et le désespoir, parfois aux mains de groupes mafieux. Le problème n’est pas l’immigration mais les perspectives de celle-ci.
 
Marseille a toujours été une terre d’accueil, et l’est encore. Mais elle doit se tourner résolument vers la mer et proposer de véritables perspectives de développement, plutôt qu’une zone de transit précaire. L’ambition de la précédente mandature était d’ériger Marseille en centre méditerranéen de congrès, institutionnels, étatiques, privilégiant les discours d’intention aux actions de terrain.
 
Offrons plutôt notre ville comme :
- centre de formations aux nouvelles technologies vertes, avec l’appui de nos pôles de compétitivité ;
- pépinière de jeunes entrepreneurs du Sud désirant développer une base en Europe ;
- pépinière de jeunes entrepreneurs du Nord souhaitant développer leur activité au Sud et à l’Est ;
- plateforme d’échanges commerciaux de biens et services privilégiant l’excellence environnementale.
 
Marseille dispose de centres de recherche de qualité, d’un bon réseau de coopération internationale (bailleurs, associations, etc.), de populations fortement liées à d’autres rives de la Méditerranée. Néanmoins, il manque entre autres :
- une politique d’incitation à l’investissement (mise en place d’éco-conditions préférentielles, aide à l’installation, centre de ressources pour start-ups) ;
- des infrastructures de transport, que ce soit vers le Nord (ferroutage Marseille-Fos-Lyon) ou le long de l’arc méditerranéen (liaison train direct Barcelone-Marseille-Gênes) ;
- une politique et un financement clairs pour la coopération décentralisée (affecter les ressources de la loi Oudin* à des projets structurants plutôt qu’au financement d’une structure privée de lobbying – le Conseil Mondial de l’eau)
 
*Loi Oudin, une loi pour l’eau et la coopération internationale. Parue au Journal Officiel du 10 février 2005, la loi Oudin, initiée par Jacques Oudin, président-fondateur du Cercle français de l’eau. Elle permet aux collectivités locales de consacrer jusqu’à 1% du budget annexe de leurs services d’eau et d’assainissement à des actions de coopération internationale.
 
La Méditerranée ne se résume pas aux échanges économiques. L’appartenance au bassin méditerranéen est humaine, culturelle, écologique, climatique, géostratégique.
Dans les pays voisins, l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Grèce, subissent des crises économiques et financières très violentes pour leurs populations qui ont le sentiment d’être durement sanctionnées par l’Europe. Sur l’autre rive, les révolutions arabes, la guerre en Syrie, bouleversent les systèmes politiques, la place respective du religieux et de la société civile. La Méditerranée ne devrait pas être une contrainte, mais une priorité stratégique pour l’Europe. Nous avons l’espoir de voir Marseille jouer un rôle de premier plan, comme une Métropole doublement européenne et méditerranéenne.






Rejoignez-nous sur Facebook

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


Suivre sur les réseaux sociaux

Les dernières photos
Pape Diouf et les têtes de liste signent la charte ANTICOR | Municipales 2014 - Marseille
Pape Diouf et les têtes de liste signent la charte ANTICOR | Municipales 2014 - Marseille
1ères Rencontres citoyennes salle Magallon | Pape Diouf - Municipales 2014
1ères Rencontres citoyennes salle Magallon | Pape Diouf - Municipales 2014
Pape Diouf présente ses têtes de liste | Municipales 2014 - Marseille
L'équipe de campagne du 8e secteur | Pape Diouf - Municipales 2014

Les derniers tweets
Pape Diouf : RT @VirginieMartin_: Dans @Lexpress version sud ... Marseille décryptée @thinktankdiff http://t.co/986ROkFvoC
Dimanche 4 Mai - 22:12
Pape Diouf : RT @SophieCamard: @PapeDiouf_ "sursaut de la société civile" RT “@VirginieMartin_: Dans @Lexpress version sud, Marseille décryptée http://…
Dimanche 4 Mai - 22:06
Pape Diouf : RT @JulianJappert: @VirginieMartin_ vous avez raison le message de @PapeDiouf_ est clair : les gouvernants du sport sont toujours les même…
Jeudi 1 Mai - 23:06